Toronto mènera d’autres études sur l’agrandissement de l’aéroport Billy Bishop

TORONTO – Le conseil municipal de Toronto a décidé à l’unanimité (44-0), mardi soir, de demander de nouvelles études sur l’agrandissement des pistes à l’aéroport Billy-Bishop, au centre-ville de la métropole, afin d’y accueillir des avions à réaction — dont ceux de Bombardier.

La Ville mènera une série d’études afin d’évaluer notamment l’impact environnemental du projet du transporteur Porter, et ses répercussions sur le trafic aérien.

Une fois que les études auront été complétées, la Ville fera part de sa décision aux responsables de Porter. La société aérienne utilise actuellement des avions à turbopropulseur, mais aimerait se tourner vers des avions à réaction — qui seraient fabriqués par l’entreprise québécoise Bombardier.

La semaine dernière, le comité exécutif de la Ville de Toronto a accepté, par un vote de 11 contre 1, d’entamer des négociations sur le projet d’agrandissement des pistes d’atterrissage.

La ville, après avoir obtenu l’accord du conseil, pourrait amorcer les négociations avec l’Autorité portuaire de Toronto et Transports Canada afin de modifier l’Entente tripartite de 1983 qui interdit aux avions à réacteurs de quitter et atterrir à l’aéroport Billy-Bishop, situé sur une île à quelques encablures du centre-ville de Toronto.

Une décision finale ne sera pas prise avant les élections municipales du 27 octobre prochain.