TransCanada: il y a place à amélioration, juge l’Office national de l’énergie

CALGARY – TransCanada (TSX:TRP) a cerné la majorité des dangers et des risques de son réseau, dont les plus importants, mais certains aspects du programme de la société ne sont toujours «pas conformes», conclut dans son rapport l’Office national de l’énergie (ONE).

Le document rendu public lundi signale que l’entreprise de Calgary rencontre les exigences de cinq des neuf «sous-éléments» de l’audit.

L’ONE est d’avis que les processus suivis actuellement par TransCanada ont permis de déceler la majorité, et les plus importants, des dangers et des risques.

Mais l’entreprise n’est pas conforme dans quatre «sous-éléments»: la détermination des dangers ainsi que l’évaluation et la maîtrise des risques; le contrôle opérationnel — perturbations ou conditions anormales; l’inspection, la mesure et la surveillance; et la revue de la direction.

TransCanada disposera de 30 jours à partir de la publication du rapport pour soumettre à l’approbation de l’Office un plan de mesures correctives établissant clairement les moyens qu’elle prendra pour corriger les lacunes.

L’ONE avait annoncé la tenue d’une étude à l’automne 2012 après que des employés de TransCanada eurent soulevé des craintes quant à la sécurité du réseau.

Le rapport note d’ailleurs que l’entreprise a attendu que ces informations fassent surface avant de corriger les lacunes plutôt que de les relever «de façon proactive par le système de gestion de la société».