Transcontinental ferme une imprimerie à Québec et licencie 140 employés

MONTRÉAL – L’imprimeur et éditeur Transcontinental (TSX:TCL.A, TCL.B) a annoncé mardi la fermeture de l’imprimerie Transcontinental Québec située sur la rue Jean-Perrin dans la Vieille Capitale, ce qui se traduira par la mise à pied de 140 employés d’ici au 30 avril prochain.

L’entreprise a précisé qu’elle transférera les activités d’impression de produits marketing — c’est-à-dire des brochures et dépliants commerciaux — vers d’autres usines, principalement à Transcontinental Interglobe, située à Beauceville, dans la Beauce.

«Nous devons revoir l’utilisation de nos équipements pour mieux optimiser notre plateforme», a expliqué la vice-présidente aux communications de TC Transcontinental, Jennifer McCaughey, en entrevue avec La Presse Canadienne.

L’entreprise promet que les employés seront accompagnés dans leur transition de carrière.

«Les employés recevront des indemnités de départ ainsi que des services de réaffectation afin de leur offrir la possibilité de trouver un nouvel emploi», a précisé Mme McCaughey, qui a ajouté que certains employés qui ne sont pas affectés à la production demeureront en poste.

«Malgré cette réorganisation de nos activités, nous conservons notre force de vente à Québec», a-t-elle dit.

Cependant, il n’est pas question de mettre l’usine en veilleuse pour une éventuelle relance: Mme McCaughey a expliqué que, pour l’instant, les équipements restent sur place, mais que le bâtiment sera mis en vente.

Interrogée sur la possibilité que l’entreprise procède à d’autres fermetures, la porte-parole n’a pas voulu s’avancer dans un sens ou dans l’autre.

«Nous évaluons constamment nos sites de production, la clientèle, le marché. Toutefois, dans le contexte économique actuel, il est difficile de prévoir l’avenir», a-t-elle déclaré.

TC Transcontinental est le plus important imprimeur au Canada, mais il oeuvre également dans les domaines de l’édition et des médias numériques, étant notamment propriétaire de nombreux hebdomadaires et du journal gratuit Métro, à Montréal.

L’entreprise compte plus de 8000 employés au Canada et aux États-Unis, et ses revenus ont été de 2 milliards $ en 2015.