Transparence: Philippe Couillard discret sur son salaire à l’étranger

QUÉBEC – Même s’il a dévoilé la valeur de ses actifs personnels par souci de transparence, le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, refuse de lever le voile sur l’argent qu’il a empoché à l’étranger.

Le chef libéral, qui a été conseiller du ministre de la Santé du régime saoudien au début des années 2010, a refusé, lundi, à Québec, de dévoiler sa rémunération. La formation a indiqué que M. Couillard a assisté à «une ou deux rencontres» par année dans ce pays en 2009, 2010 et 2011.

«Ce sont des questions privées auxquelles je ne répondrai pas, s’est-il limité à dire. Je vous dirai cependant que toutes ces sommes, d’abord, elles ne sont pas importantes parce que je ne passais pas ma vie là, ont été déclarées et l’impôt a été déclaré.»

M. Couillard, qui a été neurochirurgien pendant de nombreuses années, a récemment dévoilé des actifs personnels d’un peu plus de 667 000 $, alors que ceux de sa conjointe Suzanne Pilote étaient de près de 657 000 $.

«Vous avez mon portrait financier, a-t-il rappelé. Je ne me fais pas une gloire de ne pas être millionnaire. Moi aussi j’aimerais ça être millionnaire comme mes deux collèges mais je ne le suis pas.»

Lorsqu’un journaliste lui a fait remarquer que ces actifs semblaient bien modestes, le chef libéral a paru amusé. «Quelle surprise! s’est-il exclamé. Les gens qui disaient que je nageais dans l’argent et que j’étais multimillionnaire, quelle déception pour eux.»

M. Couillard a expliqué cette situation par ses deux sauts en politique, le premier de 2003 à 2008, et le second en 2012 pour se lancer dans la course à la direction du PLQ.

«La première fois, j’ai quitté un poste de neurochirurgien, de chef d’un département, très, très bien rémunéré, volontairement, pour aller en politique, et probablement pour encaisser une baisse de salaire de 70 pour cent pendant cinq ans, cinq ans et demi», a-t-il dit.

À l’exception de la chef péquiste Pauline Marois, qui a seulement dévoilé sa déclaration d’impôt, tous les autres chefs de partis ont divulgué la valeur de leurs actifs. Le dernier à l’avoir fait a été François Legault.