Traversiers: les maires des villes riveraines demandent de rétablir le service

QUÉBEC – Les maires des villes qui sont touchées par la grève à la Société des traversiers du Québec (STQ) demandent le rétablissement complet du service dès mercredi.

Une entente de principe est intervenue lundi entre les parties. Mais le syndicat des Métallos a fait savoir que les employés pourraient se prononcer sur l’entente de mercredi à dimanche et que la grève pourrait se poursuivre jusqu’à la fin de la semaine.

Rassemblés autour du maire de Québec, Régis Labeaume, les maires des villes touchées ont demandé mardi au gouvernement et au syndicat des Métallos de rétablir dès mercredi le service complet de tous les traversiers, par respect pour les citoyens.

Le maire Labeaume est d’avis que les utilisateurs des traversiers ne devraient pas avoir à vivre un changement aussi important dans leur qualité de vie comme c’est le cas depuis deux semaines. Selon lui, le syndicat doit collaborer en permettant le retour au travail des employés et en accélérant la procédure de vote pour l’entente.

Les employés du service de traversier, qui assure les traverses de Québec/Lévis, Sorel/Saint-Ignace-de-Loyola, l’Isle-aux-Coudres/Saint-Joseph-de-la-Rive, Matane/Baie-Comeau/Godbout et Tadoussac/Baie-Sainte-Catherine, sont en grève depuis le 13 octobre, dans le cadre des négociations de leur convention collective échue depuis le 31 mars dernier. Certaines traverses continuent d’offrir un service de base, d’autres l’ont complètement interrompu.