Un avocat d’Omar Khadr à l’avant-scène dans une autre cause liée au terrorisme

EDMONTON – Un avocat qui appartient à l’équipe de juristes d’Omar Khadr assure également la défense d’un Albertain de 17 ans soupçonné d’avoir voulu commettre des crimes reliés au terrorisme.

Nathan Whitling s’est présenté en cour, jeudi, pour y représenter son jeune client arrêté le mois dernier sous prétexte qu’il aurait eu l’intention de quitter le Canada pour aller se battre avec le groupe armé État islamique au Moyen-Orient.

L’adolescent, qui ne peut être identifié, n’a absolument rien dit alors qu’il comparaissait, par voie télévisée et en circuit fermé, dans un tribunal d’Edmonton.

Pour l’instant, il restera en détention et sa prochaine comparution a été fixée au 20 avril.

Me Whitling n’a pas discuté de l’affaire avec la presse mais il a affirmé, lors des procédures judiciaires, qu’il espérait une plus grande divulgation de la preuve par la Couronne.

La Gendarmerie royale du Canada avait arrêté le prévenu à Beaumont, une communauté-dortoir située au sud d’Edmonton.

Il fait face à deux chefs d’accusation pour avoir tenté de quitter le Canada dans le but de joindre les rangs d’une organisation terroriste et de perpétrer une infraction liée au terrorisme, c’est-à-dire un meurtre.

Omar Khadr, un natif de Toronto, n’avait que 15 ans lorsqu’il aurait tué un soldat américain en Afghanistan. Il a par la suite été incarcéré à la prison militaire américaine de Guantanamo.

Après avoir passé près d’une décennie dans la prison, il a écopé d’une peine supplémentaire de huit ans devant une commission militaire des États-Unis, et il a été transféré au Canada pour y terminer sa période de détention.

Depuis ce temps, il a souvent affirmé qu’il avait enregistré un plaidoyer de culpabilité seulement pour pouvoir quitter Guantanamo. Il fait appel de sa condamnation.

Laisser un commentaire