Un député albertain quitte et évoque le caractère difficile d’Alison Redford

EDMONTON – Un député provincial d’arrière-ban quitte le caucus progressiste-conservateur de la première ministre de l’Alberta, Alison Redford, en faisant valoir son caractère difficile.

Selon le député Len Webber, Mme Redford est une intimidatrice irrespectueuse qui laisse libre cours à ses élans de rage et à son tempérament explosif.

La première ministre n’est «tout simplement pas gentille», a-t-il dit à des journalistes, jeudi, à Calgary.

Ce style de leadership a fait en sorte que le député en est venu à se retirer du parti.

Il prévoit siéger comme indépendant et se présenter aux prochaines élections dans la nouvelle circonscription fédérale de Calgary Confederation.

Également, en entrevue à la radio CHQR à Calgary, M. Webber a dit discuter depuis plus d’un an avec des collègues en privé du piètre leadership de la chef.

Tel qu’il s’y attendait, cela est venu jusqu’aux oreilles de la première ministre. Les deux se sont confrontés.

«Je lui ai essentiellement dit la vérité sur ce que je pensais d’elle et elle m’a carrément mis à la porte de son bureau», a-t-il dit.

Mme Redford n’a pas directement réagi à cette sortie. C’est le vice-premier ministre, Dave Hancock, qui s’est adressé aux journalistes à la sortie de la rencontre du caucus, jeudi, pour dire que le caucus appuyait Mme Redford.

Il a réfuté les critiques à l’endroit de la première ministre, ajoutant qu’il y avait beaucoup de «personnalités fortes» au gouvernement.

Il a affirmé que M. Webber était un «homme triste» qui n’avait jamais digéré d’être relégué à l’arrière-plan lorsque Mme Redford a été élue première ministre. M. Webber était membre du cabinet sous l’ancien premier ministre Ed Stelmach et il n’a pas appuyé la candidature d’Alison Redford lors de la course à la direction du parti.