Un groupe de contribuables demande à Jim Prentice de payer l’élection partielle

CALGARY – La Fédération canadienne des contribuables croit que le premier ministre sortant de l’Alberta, Jim Prentice, devrait lui-même assumer les coûts de l’élection partielle qui devra être organisée dans sa circonscription.

La Fédération estime qu’il serait normal que M. Prentice paie personnellement pour l’élection dans Calgary Foothills, puisqu’elle est devenue nécessaire par sa faute.

M. Prentice a démissionné de son poste de chef progressiste-conservateur et de député après que son gouvernement a perdu le pouvoir aux mains du NPD, mardi soir.

M. Prentice avait gagné son siège lors d’une partielle en octobre et venait d’être réélu lorsqu’il a annoncé son départ.

La porte-parole de la Fédération, Paige MacPherson, souligne qu’Elections Alberta estime les coûts de l’élection partielle à 250 000 $.

Mme MacPherson rappelle d’ailleurs que M. Prentice ne serait pas le premier politicien à rembourser de tels coûts: en Colombie-Britannique, l’ex-maire de Penticton, Dan Ashton, avait déboursé 32 000 $ pour rembourser les coûts d’une élection complémentaire déclenchée lorsqu’il a fait le saut en politique provinciale.

«La décision de M. Prentice de nous remettre une nouvelle facture nous a pris par surprise, financièrement», a déclaré Mme MacPherson, directrice de la Fédération pour l’Alberta, dans un communiqué transmis vendredi.

«Personne d’autre que M. Prentice n’a demandé la tenue d’autant de scrutins, et les Albertains ne s’attendaient certainement pas à devoir payer pour la partielle à venir — et ils ne devraient pas avoir à le faire.»

Mme McPherson croit que les conservateurs «ont peut-être des sommes restantes dans leurs coffres si M. Prentice ne peut se le permettre».

«Ou peut-être pourrait-il faire une collecte de fonds?»