Un groupe de parents catholiques s’oppose au défilé de la fierté gaie à Toronto

TORONTO – Un groupe de parents demande au syndicat des enseignants catholiques de l’Ontario de ne pas participer au défilé de la fierté gaie à Toronto l’été prochain.

La présidente de Parents As First Educators, Teresa Pierre, a exhorté lundi les électeurs catholiques à signer une pétition destinée aux membres de conseils scolaires catholiques de la province.

Cette pétition vise à convaincre les conseillers scolaires de demander à l’Association des enseignants catholiques de langue anglaise de l’Ontario de ne pas prendre part officiellement au défilé de la fierté gaie.

Mme Pierre a fait valoir que l’événement n’est pas compatible avec les enseignements de l’Église sur l’homosexualité.

Selon elle, les parents catholiques s’attendent à ce qu’un syndicat d’enseignants catholiques soutienne les enseignements de l’Église sur le mariage et la famille. Mme Pierre soutient que le défilé enfreint des lois sur la nudité en public, et que les participants font la promotion de rapports homosexuels.

Le syndicat, qui représente environ 34 000 enseignants, n’a pas commenté.

Note to readers: Version corrigée: Parents As First Educators exhorte les électeurs catholiques à signer leur pétition. Une version précédente indiquait que l’organisme exhortait les administrateurs à signer la pétition.

Les commentaires sont fermés.

Et voila un exemple pourquoi je considère que le droit de pratique de la religion devrait être consacré que dans des zones spécifiques comme: dans un lieu privé, chez soi, les lieux de cultes.
Les religions sont toutes basées et existantes à cause de croyances dont la majorité remontent à des milliers d’années.
Des croyances !
Alors croyez à ce que vous voulez, mais n’imposez rien à quiconque.

La rue est un lieu public.
Un défilé est un moment de réjouissance, une fête.
Ceux qui n’aiment pas n’ont aucune obligation d’y assister.

« La loi » qui régit notre société n’est pas celle de Dieu mais celle des hommes.
La loi des hommes je peux vous la montrer. Je peux vous la décrire et vous dire qui l’ont adoptée, ils existent ou ont existé.
Comment pouvez-vous me montrer la loi et les règles de Dieu ?
Qui à part Dieu lui-même les a adoptées ?
Où habite-t-il ?

Vous y croyez ?
Eh bien pas moi !

On ne peut pas et on ne doit pas régir notre société selon toutes les différentes croyances qui existent !

Tout ceci dit, il reste quand même qu’il y ait un problème que des écoles soient catégoriser selon une religion, encore et même en 2014. En Ontario ou au Québec ou ailleurs, c’est pour moi un problème.
Il y a des questions qui se posent pour ce syndicat !
Cependant à cause de cette classification des systèmes d’éducations, le nom du syndicat inclus le mot catholique.
Mais il est évident que le syndicat n’existe pas pour défendre les intérêts de la religion de ses membres, mais bien tous les droits de ceux-ci selon d’abord toutes les lois existantes, mais surtout celles du travail et en priorité les règles des conventions collectives signées. Le droit à la pratique religieuse selon les lois actuelles (que je déplore) est certainement au chapitre de ce qu’il doit défendre, dans les mesures prévues. Mais défendre et voir à l’application les règles et les philosophies religieuses de certains de ses membres ne fait pas partie de son mandat ! Et encore moins sur la place public appartenant à tous, croyants et non croyants.

La sexualité des autres ne dérange que ceux qui en sont privés. Quad on meurt de faim, on regarde avec frustation ce que dévorent les autres. Ainsi, il est prouvé que les homophobes sont tous des gens dont la sexualité est trouble, absente ou malsaine. Bien vivre et laisser vivre ne dérange personne.

La sexualité des autres ne dérange que ceux qui en sont privés. L’expression cinsacrée est, je crois, « Les mal baisées « ! Rien de plus frustrant pour ceux qui meurent de faim que de voir les autre dévorer à pleine dents ce que la vie leur offre de meilleur. Il est prouvé que les homophobes sont tous des frustrés qui ne tolèrent pas qu’on puisse s’offrir ce qu’ils n’osent pas faire, étouffés pas des règles mal comprises et mal digérées. BIEN VIVRE ET LAISSER VIVRE ! VIVE LA LIBERTÉ !