Un homme soupçonné de terrorisme est libéré sous caution à Winnipeg

WINNIPEG – Un homme de Winnipeg soupçonné de planifier des activités terroristes devra porter un bracelet électronique et ne pas toucher à l’Internet pour l’instant.

Aaron Driver, 23 ans, ne fait l’objet d’aucune accusation. Mais les autorités fédérales tentent de lui voir imposer un ordre de ne pas troubler la paix pour limiter ses activités, car elles soupçonnent qu’il pourrait aider un groupe ou une activité terroriste.

M. Driver a été libéré sous caution — avec 25 conditions — jusqu’à ce que le tribunal décide d’imposer ou non un ordre de ne pas troubler la paix.

Il fait l’objet d’une surveillance électronique 24 heures sur 24. Il n’a pas le droit de posséder un ordinateur, doit respecter un couvre-feu et devait remettre son passeport et ses armes s’il en possédait.

Il s’est aussi vu interdire de posséder quelconque article avec des logos ou des symboles de groupes liés à l’État islamique et doit se soumettre à des séances d’orientation religieuse.

Les conditions de remise en liberté ont suscité les critiques de l’association des droits et libertés du Manitoba, parce que le jeune homme n’a pas été accusé de quoi que ce soit.

Des rapports ont indiqué que M. Driver avait mis en ligne des messages sur les médias sociaux dans lesquels il louait des activités terroristes, dont l’attaque d’octobre dernier à Ottawa.

La preuve présentée à l’audience de libération de M. Driver ne peut être rapportée vu l’imposition d’une ordonnance de non-publication.

L’homme reviendra en Cour le 9 juillet.