Un individu inquiétant la GRC recouvre sa liberté sous diverses conditions

MONTRÉAL – Un Montréalais, qui inquiète la Gendarmerie royale du Canada (GRC) car il aurait prévu de commettre un crime de nature terroriste, a pu recouvrer sa liberté en retour d’un engagement à ne pas troubler l’ordre public.

Merouane Ghalmi a brièvement comparu vendredi.

La Couronne a indiqué que le prévenu a accepté de se plier à une longue liste de conditions. Il a, par exemple, dû renoncer à son passeport et s’engager à ne pas entrer en communication avec quiconque se trouvant en Syrie.

La procureure fédérale Lyne Décarie a souligné qu’il faudra que Merouane Ghalmi porte un appareil GPS permettant de suivre ses déplacements et qu’il aura à dévoiler les mots de passe de l’ensemble de ses appareils électroniques.

Pour l’instant, l’homme ne fait face à aucune accusation.

Comme le contenu d’un affidavit le concernant est scellé, il est impossible de savoir exactement sur quoi reposent les soupçons de la GRC.

L’engagement à ne pas troubler l’ordre public, qui sera valide pour un an, se veut une mesure préventive.

Merouane Ghalmi a quitté le tribunal sans émettre de commentaires.

Une sommation le visant avait été émise en février.

Laisser un commentaire