Un Manitobain condamné pour le meurtre de sa femme avoue un autre meurtre

WINNIPEG – Un Manitobain condamné l’an dernier à la prison à vie pour le meurtre de son épouse vient d’avouer qu’il a assassiné une autre femme il y a neuf ans.

Traigo Andretti, qui se représente seul, a plaidé coupable, mardi à Winnipeg, relativement au meurtre de Myrna Letandre, commis en 2006.

La Couronne réclame une peine de 20 ans de prison sans possibilité de libération conditionnelle, à purger simultanément avec la peine de prison à perpétuité déjà prononcée contre lui.

Myrna Letandre, âgée de 37 ans, de la communauté des Premières Nations de Fairford, avait été portée disparue par sa soeur en 2006. Ses restes ont été retrouvés sept ans plus tard dans une maison de chambres de Winnipeg.

Andretti avait déjà été condamné l’an dernier à la prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant au moins 25 ans, pour le meurtre prémédité de sa femme, Jennifer McPherson, de Winnipeg.

La police avait découvert les restes de Mme McPherson éparpillés sur une île reculée au large de l’île de Vancouver, près d’Alert Bay, en 2013. Le couple y travaillait dans une pourvoirie de la région.