Un ministre en N.-É. évincé après avoir refusé de témoigner dans un procès

HALIFAX – Le ministre de l’Environnement de la Nouvelle-Écosse, Andrew Younger, a été relevé de ses fonctions et chassé du caucus du gouvernement libéral de la province, a annoncé le premier ministre Stephen McNeil, jeudi soir.

Cette annonce survient après que M. Younger eut omis, mercredi, de témoigner dans le cadre du procès d’une femme accusée de l’avoir agressé.

Pour justifier sa décision, il a expliqué qu’en vertu de la loi, un député de l’Assemblée législative ne peut être appelé à la barre des témoins dans le cadre d’une procédure civile ou criminelle sans avoir d’abord renoncé à son privilège parlementaire.

Le juge a annulé le procès de Tara Gault, qui avait plaidé non coupable à une accusation émanant de présumées voies de fait survenues le ou aux alentours du 22 octobre 2013, le jour où les libéraux néo-écossais ont pris le pouvoir.

L’ex-ministre n’a pas voulu donner de détails concernant l’affaire, se bornant à dire qu’il avait entretenu une relation personnelle avec Mme Gault, qui est une ancienne employée du Parti libéral, que cette relation était terminée et que sa femme et lui-même étaient passés à autre chose.

Lors d’une conférence de presse organisée à la hâte jeudi soir, M. McNeil a affirmé qu’Andrew Younger n’avait pas fourni des explications claires à propos de cette situation et qu’il voulait s’assurer que la population n’avait pas été induite en erreur.

Il a ajouté ne plus faire confiance à M. Younger.

«Si votre employeur vous pose des questions, il s’attend à ce que vous donniez des réponses franches, a déclaré le premier ministre. Malheureusement, ça n’a pas été le cas.»

Plus tôt jeudi, Stephen McNeil avait promis de réviser la loi qui permet aux députés de refuser de comparaître, faisant valoir que les Néo-Écossais devraient être tous soumis aux mêmes règles.