Un motoneigiste s’en tire à bon compte après le passage d’une avalanche

SICAMOUS, C.-B. – Même s’il avait pris les précautions nécessaires pour assurer sa sécurité, un motoneigiste a frôlé la mort après avoir été enseveli sous la neige suite au passage d’une avalanche en Colombie-Britannique.

Curtis Johnson a capté des images troublantes à partir d’une caméra fixée sur son casque. Sur la vidéo, il est, en effet, possible de l’apercevoir alors qu’il se fait secouer dans un tourbillon blanc à proximité de Blue Lake.

La mésaventure de l’homme de 52 ans est survenue au moment où il effectuait une sortie avec trois de ses amis entre Sicamous et Revelstoke, à la fin du mois dernier.

M. Johnson, qui est un motoneigiste d’expérience, transportait tout l’équipement requis pour une pareille randonnée et il avait pris connaissance des conditions d’enneigement avant de partir. Ses démarches préventives n’ont pas suffi à lui éviter d’avoir des ennuis.

Dans une entrevue, il a expliqué que son expérience s’est déroulée à la vitesse de l’éclair.

Il a ajouté qu’il était conscient d’être en train de dégringoler parce qu’il se retrouvait successivement dans l’obscurité et à la clarté.

Curtis Johnson a précisé qu’il n’a pas été totalement surpris par le monstre blanc.

«J’ai vu l’avalanche arriver et tout ce à quoi j’ai pensé c’est que je devais sauter et nager», a-t-il mentionné.

Il a soutenu qu’il a tenté tant bien que mal de s’éloigner de sa motoneige afin d’éviter d’être écrasé par son engin d’environ 200 kilogrammes.

M. Johnson a indiqué que son corps a quasiment été totalement immobilisé par la neige épaisse qui le recouvrait. Malgré tout, il a été en mesure d’utiliser son bras gauche pour dégager un trou devant son visage afin de pouvoir respirer.

Heureusement pour lui, ses amis sont parvenus à le dégager en l’espace d’environ trois minutes à l’aide de leurs pelles.

Fait inusité: après avoir récupéré sa motoneige et s’être accordé une pause pour prendre une collation, Curtis Johnson a choisi de retourner se promener sur son engin pour environ une heure.

Laisser un commentaire