Un pasteur canadien manque à l’appel en Corée du Nord depuis janvier

TORONTO – Une église canadienne affirme que son pasteur principal manque à l’appel depuis son arrivée en Corée du Nord à la fin du mois de janvier.

Lisa Pak, la porte-parole de la Light Korean Presbyterian Church de Toronto, a indiqué mardi que le pasteur Hyeon Soo Lim s’était rendu en Corée du Nord le 31 janvier dans le cadre d’une mission humanitaire soutenant une maison de retraite, une pouponnière et un orphelinat.

Mme Pak affirme que sa famille et l’église n’ont pas eu de nouvelles depuis ce moment.

Elle soutient que le voyage était strictement humanitaire et non politique.

M. Lim, âgé de 60 ans, a effectué plus de 100 voyages en Corée du Nord et avait toujours donné des nouvelles régulièrement à sa famille et à son église, a précisé Mme Pak. Il devait quitter le 4 février.

Elle a dit être consciente que la Corée du Nord avait imposé des restrictions de voyage en raison du virus Ebola et que les étrangers devaient se soumettre à une quarantaine. Ces restrictions viennent tout juste d’être levées. Mais même avec cette obligation de quarantaine, elle croit que le délai est plus long que prévu.

Le conseiller municipal de Toronto, Raymond Cho, qui connaît M. Lim depuis plus de 20 ans, craint que la Corée du Nord ne l’ait fait prisonnier.

«L’Église est très inquiète», a déclaré M. Cho qui affirme que M. Lim est un excellent prédicateur qui a fait des campagnes de financement pour les pauvres en Corée.

Nicolas Doire, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Canada, a indiqué que les autorités étaient en contact avec les membres de la famille et leur procuraient de l’aide. M. Doire a ajouté qu’il n’y avait aucune ambassade canadienne en Corée du Nord et que l’aide que pouvait fournir le consulat était très limitée.

Laisser un commentaire
Les plus populaires