Un père ayant tué ses trois enfants il y a sept ans se voit accorder des sorties

VANCOUVER – Un père britanno-colombien ayant tué ses trois enfants alors qu’il souffrait de psychoses s’est vu accorder des sorties avec escorte dans la communauté.

Allan Schoenborn a obtenu vendredi le feu vert du Comité d’examen de la Colombie-Britannique à la suite de son audience annuelle à titre de patient dans l’hôpital psychiatrique de la province, environ sept ans après le meurtre de ses enfants.

La famille de Darcie Clarke, la mère des enfants, a affirmé par communiqué que la décision prise était celle qu’elle redoutait — soit le retour d’Allan Schoenborn dans la communauté.

La décision a été rendue par un comité de trois membres ayant délibéré pendant un mois sur cette cause qui a attiré l’attention du public et qui a même été prise en exemple par le premier ministre Stephen Harper.

La Couronne avait appelé les membres du comité à prendre en compte la nouvelle législation du gouvernement conservateur leur permettant d’ordonner la détention de délinquants avec des troubles mentaux pour une période indéterminée.

À l’opposé, l’avocat d’Allan Schoenborn a déjà dit par le passé que l’approbation de sorties pour son client pourrait compliquer la tâche de la province si celle-ci tentait éventuellement de convaincre un tribunal de déclarer l’homme de 47 ans délinquant à «haut risque».