Un produit herbicide est classé «probablement cancérogène» par l’OMS

LONDRES – L’un des produits herbicides les plus populaires au monde — et le plus utilisé aux États-Unis — a été classé «probablement cancérogène» par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une composante de l’Organisation mondiale de la santé.

Le glyphosate est utilisé un peu partout dans le monde en agriculture industrielle. La nouvelle classification touche surtout cette utilisation industrielle; l’usage domestique est toujours considéré sans risque par le CIRC.

L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), qui établit ses propres classifications, a indiqué qu’elle étudierait la décision du CIRC, publiée jeudi sur le site du journal Lancet Oncology.

Le glyphosate rejoint donc dans cette catégorie «probablement cancérogène» les stéroïdes anabolisants, les créosotes ainsi que les quarts de travail de soir et de nuit.

Selon le centre de recherche, le glyphosate est utilisé dans plus de 750 produits herbicides, et sa présence a été détectée dans l’air, après pulvérisation, dans l’eau et dans les aliments. Selon des experts, il existe «des preuves limitées» que cette substance pourrait causer chez l’homme un lymphome non hodgkinien, mais des preuves plus convaincantes indiquent que le glyphosate peut causer d’autres formes de cancer chez les rats et les souris.

Selon les chercheurs du CIRC, les risques de cancers touchent surtout les travailleurs exposés au produit. Du glyphosate a ainsi été retrouvé dans le sang et l’urine de travailleurs agricoles, ce qui signifie que le produit a été absorbé par l’organisme.

Monsanto et d’autres producteurs d’herbicides à base de glyphosate ont contesté vigoureusement cette décision.

«L’utilisation du glyphosate, en suivant les directives du fabricant, est sécuritaire pour la santé humaine», a soutenu Phil Miller, directeur des affaires réglementaires et gouvernementales chez Monsanto.