Un professeur ontarien perd son emploi en raison de commentaires homophobes

TORONTO – Un collège de l’Ontario a affirmé, mardi, qu’un professeur ayant fait l’objet d’une enquête sur des commentaires allégués homophobes n’est plus à l’emploi de l’établissement. Il avait d’abord été mis en congé avec salaire, lundi, alors que le collège investiguait une plainte au sujet de commentaires homophobes que le professeur aurait publiés sur les réseaux sociaux.

La porte-parole du collège St. Lawrence Kelly Wiley a affirmé que les commentaires constituaient une «violation» du code de conduite des employés. Elle avait d’abord indiqué que les commentaires étaient «profondément inquiétants» pour le collège et qu’une enquête immédiate avait été jugée nécessaire.

Le collège St. Lawrence, qui a des campus à Brockville, Cornwall et Kingston, avait confirmé plus tôt examiner des commentaires qui auraient été écrits sur Facebook.

Des captures d’écran d’un message apparemment publié par le professeur Rick Coupland ont circulé sur les médias sociaux. M. Coupland aurait ainsi partagé un lien vers un article au sujet d’un drapeau arc-en-ciel hissé à St. Petersburg, en Floride, accompagné du commentaire: «Ce sont les gais qui devraient être pendus, pas le drapeau.»

Le compte Facebook semblait avoir été supprimé, mardi.

Rick Coupland, qui enseignait la gestion des affaires au collège, n’a pas répondu aux demandes d’entrevue.

Le collège St. Lawrence assure que les commentaires publiés ne reflètent pas ses propres valeurs et ajoute avoir un code de conduite strict pour ses employés.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie