Un réseau international de vol de voitures ébranlé à Toronto: 18 arrestations

TORONTO – La police de Toronto dit avoir ébranlé un réseau mondial de trafic de voitures volées avec l’arrestation de 18 personnes et le dépôt de 640 chefs d’accusation.

Les enquêteurs ont mené des rafles dans plusieurs secteurs de la Ville reine jeudi soir.

Deux des présumés leaders du groupe criminel ont été arrêtés de même qu’un serrurier, un employé de Service Ontario, des travailleurs de plusieurs cours d’entreposage et des propriétaires de concessionnaires.

Six suspects sont toujours recherchés.

Selon les autorités, l’organisation volait des voitures de luxe dans des entrées de garage résidentielles du grand Toronto pour ensuite les envoyer au Nigeria en passant par les ports de Montréal et d’Halifax. Les criminels auraient fait affaire avec le groupe africain Black Axe.

Les voitures de marque Acura ou Lexus, par exemple, disparaissaient au milieu de la nuit, des fois quelques jours seulement après avoir été achetées. Certains propriétaires ont même été visés à plusieurs reprises par les voleurs.

La valeur des véhicules subtilisés au cours de la dernière année atteindrait 30 millions $. La police estime que le groupe criminel était responsable de 500 vols de voitures en 2015, ce qui représente de 10 à 15 pour cent des vols de véhicules commis dans la région de Toronto.

L’enquête policière, nommée projet CBG, a débuté au début de l’année après que les policiers eurent observé un nombre élevé de vols de voiture de luxe.

L’inspecteur d’état-major Mike Earl a indiqué que l’organisation avait un mode d’opération sophistiqué.

Selon la police, les voleurs photographiaient les codes d’identification des véhicules et les codes des clés. Avec ces informations, l’employé arrêté de Service Ontario — l’organisme public qui émet les immatriculations — parvenait à trouver l’adresse des nouveaux propriétaires de voitures.

Parallèlement, les codes de clés étaient transmis à un serrurier qui faisait des copies des clés. Les voleurs pouvaient alors partir en douce avec leur butin.