Une ancienne procureure examinera l’enquête sur le meurtre de Richard Oland

FREDERICTON – Une ancienne procureure de la Couronne s’est vu confier la tâche d’examiner comment le service de police de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick a enquêté sur le meurtre de Richard Oland.

Kathleen Lordon a été nommée par la Commission de police du Nouveau-Brunswick pour mener cette enquête, laquelle a été annoncée peu avant Noël à la demande de la présidente du Conseil des commissaires de police de Saint-Jean.

Cette annonce survient quelques jours après qu’un jury eut reconnu Dennis Oland coupable du meurtre de son père. Le cadavre de Richard Oland avait été découvert dans son bureau en juillet 2011.

La façon avec laquelle les policiers ont mené leur enquête a été un des enjeux majeurs du procès de Dennis Oland.

Le juge John Walsh avait rappelé aux jurés que la preuve démontrait que les policiers n’avaient pu empêcher un trop grand nombre de gens d’entrer dans le bureau de Richard Oland après la découverte du cadavre. Des agents avaient même permis que l’on utilise la salle de bain du premier étage avant qu’elle ne fasse l’objet d’une analyse judiciaire.

Les policiers ne s’étaient pas assurés non plus qu’une porte arrière — par où le meurtrier est peut-être sorti — reste inutilisée avant d’être examinée.

La Commission a indiqué que les résultats de l’enquête et les recommandations de Mme Lordon seront transmises au ministre de la Sécurité publique de la province.

Laisser un commentaire