Une étude confirme l’effet protecteur des casques de vélo

MONTRÉAL – Les cyclistes qui portent un casque réduisent de 58 pour cent leur risque de subir un traumatisme cérébral grave, comparativement à ceux qui n’en portent pas, selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de l’Arizona à Tucson.

Les chercheurs ont étudié le dossier de 6267 patients traités pour un traumatisme cérébral après un accident de vélo.

Ils ont tout d’abord constaté que seulement 25 pour cent d’entre eux portaient un casque au moment de l’accident. Le port du casque réduisait de 58 pour cent le risque d’un traumatisme grave et de 59 pour cent le risque de décès.

Le casque réduisait aussi de 61 pour cent le risque de devoir subir une crâniotomie (l’ablation d’une portion du crâne) et de 26 pour cent le risque de fracture au visage.

L’étude leur a par ailleurs permis de constater que les cyclistes âgés de 10 à 20 ans sont les moins susceptibles de porter un casque. Le port du casque augmente ensuite progressivement pour chaque tranche de 10 ans, avant de recommencer à descendre à partir de 70 ans.

Les conclusions de cette étude ont été présentées lors d’un congrès de l’American College of Surgeons.

Laisser un commentaire