Une femme accuse Wal-Mart d’avoir refusé de couvrir sa conjointe

BOSTON – Une Américaine souhaite intenter une action collective contre le géant du commerce de détail Wal-Mart, l’accusant d’avoir refusé d’accorder des avantages sociaux aux conjoints de même sexe de ses employés.

Jacqueline Cote, qui réside au Massachusetts, affirme que Wal-Mart a refusé à plusieurs reprises d’offrir une assurance médicale à son épouse avant 2014, année où l’entreprise a commencé à offrir des avantages sociaux aux époux de même sexe.

Après que la femme de Mme Cote eut reçu un diagnostic de cancer des ovaires en 2012, le couple a dû débourser 150 000 $ US en frais médicaux.

La poursuite déposée à Boston réclame le versement de dommages pour le couple et pour tout autre employé de Wal-Mart dont le conjoint de même sexe n’aurait pas eu droit à une assurance.

Une commission fédérale a conclu que le refus de Wal-Mart était discriminatoire et a déterminé que Mme Cote pouvait poursuivre.

Wal-Mart a publié un communiqué, mardi, rappelant avoir élargi sa politique d’avantages sociaux l’an dernier pour inclure les conjoints de même sexe. L’entreprise indique par ailleurs n’avoir pas encore pris connaissance des détails de la poursuite, de sorte qu’elle ne veut pas commenter. Elle a cependant assuré que l’offre d’avantages sociaux avant 2014 était conforme aux lois.

Aucun autre employé n’a été nommé dans la poursuite, mais un montant en dommages est réclamé pour ceux qui se manifesteront. Un montant est également réclamé pour Mme Cote et son épouse, Diana Smithson. La poursuite demande par ailleurs à Wal-Mart d’admettre avoir une responsabilité juridique de continuer à offrir des avantages sociaux aux conjoints de même sexe.

Un groupe à but non lucratif, Gay & Lesbian Advocates & Defenders, qui a collaboré avec Mme Cote, affirme qu’il s’agit de la première action collective déposée depuis que la Cour suprême a légalisé le mariage entre conjoints de même sexe à la grandeur des États-Unis, en juin.

Mmes Cote et Smithson se sont rencontrées alors qu’elles travaillaient dans une succursale de Wal-Mart, dans le Maine, en 1992. Elles sont ensuite déménagées au Massachusetts, où elles ont continué à travailler chez Wal-Mart et se sont mariées en mai 2004, quelques jours après que l’État eut légalisé le mariage homosexuel.

Mme Smithson a quitté son emploi en 2007 et c’est à ce moment que Mme Cote a demandé qu’elle soit couverte par ses assurances.