Une majorité de Canadiens, et de Québécois, sont fiers de leur nationalité

OTTAWA – Une majorité écrasante de Canadiens — et même de Québécois — se disent fiers de leur nationalité, selon un sondage réalisé en 2013 par Statistique Canada, dont les données ont été rendues publiques jeudi.

Bien que Québec soit la province où «l’indice de fierté» demeure le plus bas au pays, il reste que 70 pour cent des Québécois ont affirmé qu’ils étaient «fiers» ou «très fiers» d’être Canadiens. Sans surprise, les francophones étaient moins nombreux à exprimer cette fierté que les anglophones.

Dans tout le pays, ce chiffre grimpe à près de neuf Canadiens sur dix. C’est dans les provinces maritimes que l’on retrouve la plus grande proportion de citoyens fiers de leur nationalité; à l’Île-du-Prince-Édouard, le pourcentage s’élève à 94 pour cent.

Environ 70 pour cent des Canadiens — et 58 pour cent des Québécois — disent tirer leur fierté de l’histoire canadienne. Seulement 46 pour cent de la population canadienne — et 38 pour cent des Québécois — étaient fiers de la réputation de leur pays dans le monde.

D’ailleurs, une majorité de Canadiens ont répondu par l’affirmative à la question de savoir s’ils partageaient des valeurs communes d’un bout à l’autre du pays. Cette déclaration a été approuvée de façon plus accentuée en Ontario.

Cette conception des valeurs communes était toutefois liée la plupart du temps aux droits de la personne et moins à la culture autochtone et à la dualité linguistique du pays.

Au Québec, par exemple, 41 pour cent des personnes interrogées ont indiqué que la perception du respect de la culture autochtone était «dans une faible mesure ou pas du tout» semblable dans toutes les provinces.

Le sondage de Statistique Canada témoigne également d’une relative unité sur les symboles nationaux. Ainsi, 93 pour cent disaient que la Charte des droits et libertés était partie prenante de l’identité canadienne, alors que 91 pour cent ont mentionné le drapeau canadien.

Notons toutefois des différences importantes entre le Québec et les autres provinces. Ces symboles semblent moins significatifs au Québec; seulement 53 pour cent jugent que la Charte représente davantage le Canada, alors que 37 pour cent ont souligné le rôle important de l’unifolié.

L’agence fédérale a tiré ses données de l’Enquête sociale générale, qui a interrogé par téléphone 27 695 Canadiens dans les dix provinces. Puisque la méthode d’échantillonnage est non probabiliste, il ne peut y avoir de marge d’erreur.

Laisser un commentaire