Une partie du mystère du virus d’Ebola est élucidé

MONTRÉAL – Des chercheurs américains ont élucidé une partie du mystère du virus d’Ebola, en découvrant comment il réussit à désamorcer la réponse immunitaire de ses victimes.

Le docteur Gaya Amarasinghe et ses collaborateurs ont déterminé que le virus produit une protéine, la VP24, qui interfère avec la réponse immunitaire innée des cellules, ce qui lui permet ensuite de faire des ravages.

L’interféron permet normalement au facteur de transcription STAT1 de pénétrer jusqu’au coeur des cellules, où il active les gènes de centaines de protéines responsables de la réponse antivirale.

Mais lorsque le STAT1 est lié à la VP24, il ne peut pénétrer le coeur des cellules, d’où l’absence de réponse immunitaire.

Les chercheurs croient qu’ils pourront développer de nouvelles thérapies, en comprenant mieux comment l’Ebola désarme le système immunitaire.

L’étude est publiée dans les pages du journal médical Cell Host & Microbe.