Une Première Nation conteste le plan de coupe du gouvernement ontarien

TORONTO – Une Première Nation du nord-ouest de l’Ontario veut contester un projet du gouvernement provincial de faire des coupes à blanc sur son territoire traditionnel.

La Première Nation de Grassy Narrows a déposé une demande de contrôle judiciaire contre le ministère des Richesses naturelles et des Forêts ainsi que celui de l’Environnement.

Elle s’oppose au plan d’exploitation forestière de 10 ans du ministère des Richesses naturelles, qui prévoit raser environ 50 000 hectares de la forêt Whiskey Jack, et à la décision du ministère de l’Environnement de ne pas ordonner un examen complet du projet.

Selon l’administration autochtone de Grassy Narrows, ce plan ne fera qu’empirer la contamination au mercure qui frappe la collectivité depuis plusieurs décennies.

La Première Nation doit s’occuper de ce problème depuis qu’une usine de papier située tout près a déversé une grande quantité de produits chimiques dans le système de la rivière Wabigoon, dans les années 1960. Depuis cette époque, plusieurs études ont découvert que des centaines de résidants avaient souffert des problèmes neurologiques attribuables au mercure.

Une porte-parole du ministère des Richesses naturelles a dit que celui-ci voulait collaborer avec Grassy Narrows mais ne pouvait commenter cette cause puisqu’elle est devant les tribunaux.

Quant au ministère de l’Environnement, il n’a pas encore répondu à nos demandes d’entrevue.

Un avocat de Grassy Narrows, Joe Castrilli, soutient que l’abattage d’un grand nombre d’arbres sur un territoire situé près de la réserve aura des conséquences désastreuses sur une des sources alimentaires de la collectivité.

«Cet abattage permettra de libérer du mercure dans chaque cours d’eau de la forêt. Il augmentera la contamination résiduelle au mercure qui frappe le réseau d’eau potable», a-t-il déclaré. Il a ajouté que la contamination s’étendait maintenant parmi les populations de poissons sur lesquelles comptent les résidants de Grassy Narrows pour se nourrir.

Laisser un commentaire