Une rançon aurait été réclamée pour deux Canadiens aux Philippines

TORONTO – Des hommes armés qui feraient partie du groupe Abou Sayyaf ont réclamé plus de 60 millions $ pour deux Canadiens et un Norvégien qu’ils tiendraient en otage dans la jungle du sud des Philippines. Il s’agirait de la rançon la plus imposante demandée par le groupe figurant sur la liste noire des États-Unis et des Philippines comme organisation terroriste.

Le brigadier-général de l’armée Alan Arrojado a affirmé, mercredi aux Philippines, que le gouvernement philippin maintenait une politique de non-paiement de rançons, ajoutant que les efforts étaient soutenus pour tenter de libérer les otages sains et saufs.

Dans une vidéo relayée en ligne par le groupe américain SITE Intelligence, qui surveille les sites Internet djihadistes, les kidnappeurs et leurs otages affirment pour la première fois que Abou Sayyaf était responsable des enlèvements du 21 septembre.

Les otages — incluant les Canadiens John Ridsdel et Robert Hall — auraient été enlevés alors qu’ils se trouvaient dans un centre de villégiature dans le sud des Philippines.

Il s’agit de la seconde vidéo faisant état de ces enlèvements. Dans une vidéo mise en ligne le mois dernier, les présumés kidnappeurs réclamaient que les forces gouvernementales cessent leurs tirs d’artillerie.

Laisser un commentaire