Une travailleuse étrangère temporaire blessée peut rester au Canada

EDMONTON – Une femme originaire des Philippines, qui était une travailleuse étrangère temporaire à Edmonton lorsqu’elle est devenue paralysée et que l’on a ordonné sa déportation, n’aura pas à quitter le pays après tout.

Vicky Venancio s’est fait accorder un permis de travail de deux ans par le gouvernement fédéral, ce qui lui donne le statut légal pour rester au Canada.

Mme Venancio a été frappée à vélo par un camion il y a trois ans alors qu’elle se rendait travailler dans un restaurant.

Elle ne pouvait plus travailler: son visa n’a alors pas été renouvelé et elle n’avait plus accès aux soins de santé.

Le gouvernement fédéral a ordonné qu’elle soit déportée en février.

Mme Venancio a plaidé sa cause, plus récemment auprès de la ministre de la Santé de l’Alberta Sarah Hoffman, et s’est fait dire qu’elle pouvait rester.

Le député d’Edmonton Tim Uppal a dit à Mme Venancio vendredi que le ministre fédéral de l’Immigration Chris Alexander lui a accordé un permis.

«Je suis très heureuse de recevoir cette fantastique nouvelle», a dit Mme Venancio dans une déclaration. «C’est comme un rêve. C’est tellement un grand pas pour moi.»

«Je serai maintenant capable de dormir la nuit sans craindre la déportation. Je suis tellement reconnaissante envers tous ceux qui m’ont soutenue et qui se sont battus pour moi.»