Une ville ontarienne poursuit une entreprise américaine pour des garde-fous

TORONTO – Les autorités canadiennes attendent le résultat des tests faits par les États-Unis avant de décider quoi faire avec des milliers de dispositifs de sécurité supposément défectueux qui pourraient faire en sorte que des garde-fous transpercent des voitures plutôt que de les protéger lors de collisions.

Dans l’intervalle, plusieurs provinces ont cessé de les installer, puisqu’il pourrait coûter des dizaines de millions de dollars pour les enlever. La ville de Stratford, en Ontario, a quant à elle intenté un recours collectif de 500 millions $ contre le manufacturier.

Au coeur de cette affaire est le dispositif ET Plus — l’extrémité du garde-fou — de l’entreprise Trinity Industries, qui est censé absorber l’impact et guider la glissière pour qu’un véhicule qui s’y écrase ne frappe pas de plein fouet l’extrémité d’acier rigide.

La poursuite, intentée devant la Cour supérieure de l’Ontario au nom de toutes les juridictions canadiennes touchées, allègue que Trinity Industries a secrètement fait des changements non autorisés au ET Plus il y a environ 10 ans et n’a informé personne des «importantes défectuosités» qu’elle avait constatées.

Il y est allégué qu’au lieu d’absorber l’énergie de la collision tel qu’originalement prévu, dessiné, et testé, le garde-fou devient une lance rigide qui empale le véhicule et ses occupants, arrachant des bras et des jambes.

Dans une entrevue, l’avocat de Stratford Matt Baer a déclaré que Trinity, dont les activités sont principalement situées à Dallas, au Texas, avait modifié le design pour économiser de l’argent lors de la fabrication.

L’avocat torontois de Trinity, Mike Eizenga, a refusé de commenter, invoquant la politique de son entreprise. Toutefois, celle-ci a récemment indiqué que toutes les poursuites au sujet de ce produit, dont celle de la ville de Stratford, étaient sans mérite.

Le Québec et la Nouvelle-Écosse ont retiré le produit ET Plus de leur liste de produits approuvés.

Au moins 42 États américains ont cessé d’installer ces garde-fous.

Les plus populaires