Vaccins contre la rage du raton laveur: des bêtes seront capturées sous peu

QUÉBEC – À la suite du largage et de l’épandage ces derniers mois de 686 000 appâts vaccinaux contre la rage du raton laveur sur les territoires de la Montérégie, de l’Estrie et de Montréal, le gouvernement du Québec mènera maintenant une étude d’efficacité vaccinale.

Ainsi, au cours des dix prochains jours, des équipes du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs parcourront un territoire de 350 kilomètres carrés pour y installer des cages qui permettront de capturer des ratons laveurs vivants.

L’objectif est d’effectuer des prélèvements sanguins et de vérifier leur immunité contre la rage. Les animaux seront par la suite relâchés près du lieu de leur capture.

Les cages, qui seront vérifiées quotidiennement, seront installées dans les habitats naturels des ratons laveurs, dont les boisés, les abords des cours d’eau et les bordures des champs agricoles.

Les citoyens des régions visées seront invités à garder leurs animaux domestiques à l’intérieur afin d’éviter qu’ils ne soient capturés.

Un seul cas de rage chez un raton laveur a été confirmé cette année au Québec, soit dans la portion québécoise de la réserve autochtone d’Akwesasne.

Bien qu’il n’y ait pas eu de cas répertorié ailleurs au Québec depuis 2009, le risque de réintroduction est réel. Au moins 13 ratons laveurs infectés par la rage ont été signalés depuis le printemps, à quelques kilomètres de la frontière américaine, dans le comté de Franklin, dans l’État de New York.