Vancouver: une avocate a livré un plaidoyer en faveur de la marijuana récréative

VANCOUVER – La Ville de Vancouver est mûre pour faire progresser le dossier de la marijuana à usage récréatif, selon les dires d’une avocate qui a aidé à mener une campagne en faveur du cannabis dans l’État de Washington.

Tonia Winchester a indiqué qu’à son avis, la Colombie-Britannique est prête pour un virage politique en la matière et que son autre grande agglomération, Victoria, pourrait aussi jouer un rôle de modèle pour le reste du Canada.

Elle a souligné qu’il ne lui semblait pas clair que cet enjeu était strictement fédéral alors qu’elle s’exprimait devant une salle comble, lundi, à Vancouver.

La juriste de Seattle a ajouté qu’elle croyait qu’il existait une certaine marge de manoeuvre pour les élus municipaux désireux d’agir dans ce dossier.

Elle a mentionné qu’elle voulait devenir une source d’inspiration pour les politiciens de la Colombie-Britannique afin qu’ils deviennent éventuellement plus créatifs lorsque viendra le temps de proposer des mesures en faveur de la décriminalisation de la marijuana consommée à des fins récréatives.

Me Winchester a pris la parole à l’occasion de la journée d’ouverture du Congrès des municipalités de la Colombie-Britannique (CMCB).

Ce n’est pas la première fois que le cannabis se retrouve à l’ordre du jour dans le cadre de cet événement.

À titre d’exemple, en 2012, les participants s’étaient prononcés en faveur de l’idée de faire du lobbying auprès du gouvernement fédéral pour qu’il décriminalise cette drogue.

Cette année, le CMCB a lieu au moment où la Ville de Vancouver défie la législation canadienne en matière de cannabis en créant son propre système de réglementation des cliniques offrant de la marijuana thérapeutique.