Voici les points saillants de la carrière de Jacques Parizeau

MONTRÉAL – Événements marquants de la vie et de la carrière de Jacques Parizeau:

— Né à Montréal le 9 août 1930, il est décédé lundi à l’âge de 84 ans.

— Il a obtenu un doctorat de la prestigieuse London School of Economics en 1955, après des études à l’École des hautes études commerciales (HEC) à Montréal et à l’Institut des Études politiques et la Faculté de droit à Paris.

— De 1961 à 1969, il conseille les premiers ministres Jean Lesage, Daniel Johnson et Jean-Jacques Bertrand, jouant un rôle-clé d’achitecte de la Révolution tranquille, notamment dans la création de la Caisse de dépôt et placement du Québec, la Régie des rentes et la Société générale de financement.

— Il est professeur aux HEC de 1955 à 1989, avec certaines interruptions pour sa carrière politique.

— En 1969, M. Parizeau fait son entrée au Parti québécois (PQ).

— Il fonde en 1973 le quotidien indépendantiste «Le Jour» et en est le président jusqu’à sa fermeture en 1975.

— M. Parizeau est élu comme député dans l’Assomption le 15 novembre 1976.

— Il est alors nommé ministre des Finances par le premier ministre René Lévesque.

— M. Parizeau joue un rôle important dans le référendum de 1980.

— Il démissionne comme ministre le 22 novembre 1984, quand René Lévesque choisit de saisir «le beau risque» du fédéralisme.

— Il revient en politique comme chef du Parti québécois — alors dans l’Opposition —en 1988.

— En 1994, Jacques Parizeau devient le premier ministre du Québec du 26 septembre 1994 au 29 janvier 1996, à la tête d’un gouvernement majoritaire.

— Un référendum sur la souveraineté a lieu le 30 octobre 1995 et le camp du Non l’emporte par une faible marge.

— M. Parizeau démissionne le lendemain du référendum.

— Il a publié trois livres: «Pour un Québec souverain» (1997), «Le Québec et la mondialisation. Une bouteille à la mer?» (1998) et «La souveraineté du Québec hier, aujourd’hui et demain» (2009).