Québec constate une hausse des inscriptions aux cours de francisation

MONTRÉAL — Le gouvernement du Québec a constaté une hausse de 17,2 pour cent des inscriptions aux cours de francisation durant les mois de juillet, août et septembre par rapport à l’an dernier.

La ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil, l’a mentionné, lundi, dans le cadre d’une conférence de presse à Montréal pour annoncer le lancement d’un appel de projets en matière de francisation.

Québec s’était donné un objectif de croissance de 10 pour cent; il l’a donc dépassé, s’est réjouie la ministre Weil.

«On en est vraiment ravi. On souhaite évidemment que ça continue. Aujourd’hui, nous voulons encore aller plus loin», a commenté la ministre de l’Immigration.

Elle attribue cette augmentation des inscriptions aux différentes mesures qui ont été adoptées, notamment la bonification de l’allocation de participation aux cours de français à temps complet, qui est passée de 35 $ à 140 $ par semaine.

De même, l’allocation de transport avait été étendue et Québec avait aussi simplifié les procédures pour s’inscrire à ces cours.

«Toutes ces mesures ont un but commun: encourager la participation des personnes immigrantes à nos cours de francisation. Et ça marche», a-t-elle conclu. 

Québec a aussi lancé, lundi, un appel de projets auprès des organisations communautaires qui donnent des cours de francisation à temps partiel.

Ces groupes communautaires sont appelés à présenter «des projets novateurs» pour stimuler la participation des clientèles que les programmes de francisation du ministère de l’Immigration n’arrivent pas à joindre.

Un budget de 200 000 $ est consacré à cet appel de projets.

De plus, Québec prolonge sa campagne de promotion des services de francisation «Apprendre le français, c’est gratuit et c’est gagnant».