Québec: des allégements au confinement se pointent à l’horizon pour certaines régions

MONTRÉAL — Le premier ministre François Legault a laissé miroiter des allégements au confinement dans certaines régions du Québec pour le 8 février, «si la tendance se maintient».

Accompagné du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda, le premier ministre a fait le point mardi sur la situation de la COVID-19 au Québec lors d’une conférence de presse.

Derrière cet espoir se trouvent quelques constats, que le premier ministre a qualifiés de «bonnes nouvelles»: le nombre de nouveaux cas est en baisse (en moyenne 1500 par jour), tout comme le nombre de personnes hospitalisées, bien que ce total (1324 en date de mardi) demeure encore trop élevé à son goût. 

Mais si ces indicateurs de la situation continuent de descendre, M. Legault croit qu’il sera possible d’annoncer la semaine prochaine que des mesures de confinement seront levées, dans certaines régions du Québec.

Lesquelles? Il n’a pas voulu les révéler dans l’immédiat. Il faut être patient, a ajouté le ministre Christian Dubé. L’évaluation des régions sera faite la semaine prochaine.

Si la situation ne semble pas très prometteuse pour le Grand Montréal — où il y a encore 1040 personnes hospitalisées en raison de la COVID-19, soit environ les trois quarts du total provincial — elle l’est plus dans des régions comme la Gaspésie (un nouveau cas détecté lundi et aucune hospitalisation aux soins intensifs) et la Côte-Nord (aucun nouveau cas et aucun malade COVID aux soins intensifs).

Mais on demeure prudent, souligne M. Legault, qui s’est dit inquiet de la détection en sol québécois de variants du virus de la COVID-19, dont celui en provenance du Royaume-Uni qui est particulièrement contagieux.

Et il n’est pas question d’ouvrir les vannes, prévient le Dr Arruda.

Car il est question d’assouplissements des mesures, pas d’un retour complet à la vie d’avant dans ces régions, a aussitôt réagi Dr Arruda, rappelant son image de «robinets», ouverts petit à petit.

«Il ne faut pas s’attendre à ce que cela soit le party de l’été», a-t-il illustré, qualifiant la situation d’«encore fragile».

Vaccination

Québec a annoncé avoir atteint son objectif de vaccination de 225 000 personnes, deux semaines avant son objectif qui avait été fixé au 8 février — ce qui est aussi la date de fin prévue pour le couvre-feu.

Le ministre Dubé s’est targué d’avoir démontré ce qu’il avançait: «quand on reçoit des doses, on vaccine», dit-il.

L’inoculation de gens habitant dans des résidences privées pour aînés (RPA) a d’ailleurs débuté.

Évidemment, la cadence est actuellement ralentie par le manque de doses, mais M. Dubé a confirmé la livraison au Québec la semaine prochaine de 8000 doses du vaccin de Pfizer et de 40 000 de celui de Moderna. 

La préparation de la vaccination de masse va bon train, a assuré le ministre, soulignant que deux lieux ont été réservés, soit le Centre des foires à Québec et le Palais des congrès à Montréal.

Le premier ministre s’est déclaré inquiet d’une nouvelle en provenance de l’Europe, qui a fait savoir qu’elle pourrait limiter les exportations du vaccin, dont le Canada dépend.  

M. Legault a enjoint Justin Trudeau de faire tout ce qui est en son pouvoir pour assurer les livraisons des précieuses doses. 

Laisser un commentaire