Québec: détérioration en un an du bilan routier en 2022 et par rapport à 2017-2021

MONTRÉAL — Le bilan annuel que dresse mardi la Sûreté du Québec (SQ) en matière de sécurité routière montre une détérioration de plusieurs données en 2022, non seulement par rapport à l’année précédente, mais aussi en comparaison avec les moyennes calculées de 2017 à 2021.

Par exemple, il y a eu 266 collisions mortelles l’année dernière, alors qu’il y en a eu 245 en 2021 et une moyenne de 232 lors de la période de 2017 à 2021. En un an, le nombre de décès a d’ailleurs fortement augmenté, de 265 il y a deux ans à 291 en 2022.

Les policiers de la Sûreté du Québec ont aussi observé un phénomène récurrent qui les préoccupe: près de 30 % des victimes mortes dans des collisions routières ne portaient pas la ceinture de sécurité.

La conduite imprudente et les excès de vitesse ont été responsables de 32 % des collisions l’an dernier, comparativement à 15 % pour la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, les drogues ou la fatigue et 9 % pour l’inattention ou la distraction.

Le bilan de 2022 révèle que le plus grand nombre de collisions mortelles s’est produit dans la région de Mauricie-Lanaudière, avec 45, suivie de celle de l’Estrie-Centre-du-Québec (41) et de celle de l’Outaouais-Laurentides (38).

Entre 2021 et l’année dernière, le nombre de piétons qui ont perdu la vie sur le territoire desservi par la SQ est passé de 30 à 36, alors que sept cyclistes ont péri lors de chacune des deux années.

En revanche, le nombre de collisions impliquant au moins une motocyclette a reculé, de 53 il y a deux ans à 43 l’année dernière.

La Sûreté du Québec déplore que le comportement humain est souvent en cause lors de collisions avec blessés ou causant la mort. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.