Québec élargit la ligne pédiatrique 811 dans toutes les régions à l’aube des Fêtes

LONGUEUIL, Qc — À quelques jours des Fêtes, le ministre de la Santé, Christian Dubé, implore à nouveau les Québécois à respecter les consignes de la santé publique et à ne pas prendre de risque en cas de symptômes grippaux. Les urgences sont toujours surchargées et le lendemain de veille pourrait être brutal.

Dans le but d’alléger le fardeau des urgences, Québec a annoncé mercredi que l’initiative «Un appel, un service» de la ligne téléphonique 811, pour la clientèle pédiatrique, est disponible dès maintenant dans tout le Québec.

Ce service est destiné aux parents d’enfants qui montrent des symptômes de virus respiratoire. Des infirmières sont disponibles pour répondre à leurs questions et pour les orienter vers des ressources en cas de besoin, incluant la possibilité d’obtenir un rendez-vous en clinique.

En mêlée de presse à l’Hôpital Charles-Lemoyne, à Longueuil, le ministre Dubé a reconnu que la période des Fêtes va être difficile. «Elle va être difficile dans nos urgences particulièrement. S’il vous plaît, respectez les consignes de la santé publique», a-t-il demandé aux Québécois.

«C’est déjà difficile dans nos urgences, il faut leur donner un coup de main parce qu’on le sait qu’il va y avoir un achalandage supplémentaire qui va suivre la période des Fêtes», a-t-il renchéri.

Par ailleurs, le ministre Dubé estime que les mesures déployées au début du mois de novembre, incluant la ligne 811, les lits en ressource privée et la mise en place de cinq cliniques d’infirmières praticiennes spécialisées (IPS) constituent un succès malgré la surcapacité affichée dans la grande région de Montréal et dans plusieurs régions.

Selon M. Dubé, les données indiquent qu’environ 10 000 patients par jour ont visité les urgences du Québec au cours des dernières journées, ce qui correspond aux chiffres de l’an dernier, malgré la triple épidémie de COVID-19, d’influenza et de virus respiratoire syncytial.

«Les mesures sont venues éliminer un peu ce gros problème des trois virus en même temps. D’être capable de rester au niveau actuel dans le contexte difficile qu’on a, je pense que c’est un accomplissement», a-t-il affirmé.

Selon le site web Indexsanté, le taux d’occupation générale au Québec s’élevait tôt mercredi matin à 120 %, avec des régions plus affectées que d’autres, comme celles du Grand Montréal. Dans Lanaudière, le taux d’occupation dans les salles d’urgence est de 178 %, soit le plus élevé de la province. Il était de 148 % dans les Laurentides, 135 % à Laval, 129 % en Montérégie et 125 % à Montréal. 

Vers des consultations en ligne

Près d’une centaine de personnes auraient répondu au plus récent appel du ministre concernant la plateforme de recrutement volontaire «Je contribue». On cherchait alors à attirer des infirmières à la retraite pour répondre aux appels de la ligne 811.

D’ailleurs, une entente intervenue avec les syndicats permettra de conserver ce personnel temporaire pendant les négociations des nouvelles conventions collectives. Le programme pourra se poursuivre au-delà du 31 décembre et selon le ministre, l’ajout de personnel au téléphone va permettre de réduire le temps d’attente et d’accélérer le service. 

Dans une réponse en anglais, le ministre a révélé que le service téléphonique serait bonifié sous peu d’un service par appel vidéo («FaceTime») et éventuellement d’une plateforme de rendez-vous en ligne à l’image de ce que «Clic-Santé» offre pour la vaccination.

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.