Québec: hausse de la population en un an dans toutes les régions, sauf la Côte-Nord

QUÉBEC — La population de toutes les régions administratives du Québec a augmenté entre le 1er juillet 2021 et le 1er juillet dernier, selon l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), qui précise que celle de la Côte-Nord a été la seule à décroître, quoique faiblement.

Des données diffusées mercredi par l’Institut révèlent qu’en 2021-2022, la population de Montréal a progressé d’environ 14 000 personnes, pour un taux d’accroissement de 6,9 pour mille qui est considéré faible en regard de celui de plusieurs régions et face aux niveaux de croissance élevés que Montréal affichait avant la pandémie. Néanmoins, l’ISQ observe que ce taux marque une reprise de la croissance après le fort ralentissement de 2019-2020 et le déclin de 47 000 personnes enregistré en 2020-2021.

Montréal reste tout de même largement déficitaire dans ses échanges migratoires avec les autres régions du Québec en 2021-2022, mais moins qu’en 2020-2021. De plus, la région a accueilli un nombre d’immigrants permanents plus élevé qu’au cours des dernières années. 

Les autres régions où la croissance démographique avait ralenti après le début de la pandémie de COVID-19, soit la Capitale-Nationale, l’Outaouais, Laval et la Montérégie, affichent toutes des taux d’accroissement en hausse en 2021-2022. 

Dans la Capitale-Nationale, la croissance de la dernière année a surpassé celle des années ayant précédé la pandémie, grâce à des gains accrus dans ses échanges migratoires avec les autres régions du Québec et sur une augmentation des migrations internationales.

Dans Lanaudière, les Laurentides et l’Estrie, là où la population a augmenté le plus fortement en 2021-2022, le taux d’accroissement s’est élevé à plus de 16 pour mille, qui a toutefois été moindre qu’en 2020-2021.

La Mauricie et la Chaudière-Appalaches ont profité depuis quelques années d’une croissance démographique qui s’est accélérée, une tendance qui s’est poursuivie en 2021-2022. Le taux d’accroissement de ces régions a dépassé 13 pour mille.

La poussée démographique n’a pas été aussi importante au Saguenay-Lac-Saint-Jean et dans le Bas-Saint-Laurent, mais elle s’intensifie depuis quelques années après une période de déclin. La Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine s’est maintenue parmi les régions en croissance. 

L’Institut de la statistique a observé que la Côte-Nord a été la seule région où le nombre d’habitants a diminué en 2021-2022.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.