Québec lance un appel à l’innovation dans les soins à domicile

MONTRÉAL — Québec est à la recherche d’idées nouvelles et de technologies pouvant permettre d’améliorer les services de soins à domicile. Un appel d’intérêt a été publié vendredi afin de solliciter la collaboration d’entreprises ou d’organismes.

Selon l’avis publié sur le Système électronique d’appel d’offres du gouvernement sous le titre «Les solutions innovantes dans le domaine du soutien à domicile», le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) dit vouloir «informer le marché des besoins prioritaires» en plus de chercher à «connaître les solutions disponibles».

Toujours d’après les informations contenues dans l’avis, les personnes intéressées ont jusqu’au 14 avril pour faire part de leurs propositions innovantes.

Cette démarche a été lancée par le Bureau de l’innovation du MSSS «dans le cadre de son mandat visant à accélérer l’adoption des innovations dans le réseau», a précisé le ministère dans un courriel transmis à La Presse Canadienne. La direction du soutien à domicile est aussi impliquée dans l’initiative.

D’après les données du tableau du bord du MSSS, ce sont plus de 330 000 personnes qui bénéficient de soins à domicile au Québec. En date du 31 décembre, plus de 18 900 personnes étaient en attente d’une première visite.

On dit être à la recherche de technologies innovantes déjà disponibles ou sur le point d’être commercialisées et qui pourraient répondre aux besoins du réseau de la santé dans sa volonté de soutenir les personnes dans leur domicile.

Parmi les besoins exprimés par le MSSS, on parle notamment de développer l’autonomie des usagers et de réduire la charge de travail du personnel pour maximiser le temps consacré aux soins.

De plus, Québec insiste sur le fait que ces innovations doivent «soutenir l’autonomie fonctionnelle et décisionnelle» ainsi que «prévenir la détérioration de la santé physique et mentale» des usagers.

Tout ça dans le but d’améliorer le soutien à domicile et ultimement d’éviter que des gens soient inutilement forcés de recourir aux urgences, d’être hospitalisés ou d’être hébergés dans un centre de soins de longue durée.

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.