Québec s’apprêterait à obliger le port du masque dans les lieux publics fermés

MONTRÉAL — Le gouvernement Legault multiplie les signes à l’effet qu’il s’apprête à imposer le port du masque dans tous les lieux publics intérieurs.

En annonçant, jeudi à Montréal, de nouvelles restrictions visant à discipliner la clientèle des bars, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a reconnu qu’une annonce à cet effet était imminente.

«C’est sûr qu’on avance à grands pas dans notre décision. Je vous dirais simplement aujourd’hui qu’il y aura des annonces prochainement sur ça, mais il y a une chose: il faut être sûr que les mesures soient applicables.»

Christian Dubé a toutefois précisé que le gouvernement n’a pas encore réussi à déterminer les modalités et paramètres entourant l’imposition d’une telle obligation.

«Si on va plus loin dans le port du masque obligatoire, il faut travailler notamment avec la santé publique, mais aussi avec la sécurité publique, pour avoir les mesures qui vont avec.

«On a déjà fait une grosse avancée avec le transport public. On va continuer d’avancer avec le port (du masque) de façon générale, notamment dans les commerces, mais on va vous revenir rapidement avec une position qui tiendra compte des mesures qui vont avec», a-t-il ajouté.

Le ministre n’a pas caché ses inquiétudes face à une remontée des cas constatée jeudi, une préoccupation à laquelle a fait écho le premier ministre François Legault, alors qu’il était de passage à Alma, au Lac-Saint-Jean.

«Quand je vois ce qui se passe dans les états du sud aux États-Unis, ça m’inquiète et je veux être bien certain qu’il n’y ait pas une deuxième vague ou qu’il n’y ait pas une hausse importante du nombre de cas», a-t-il d’abord évoqué.

Poursuivant sa pensée, le premier ministre a ajouté que «déjà, on dit qu’on recommande fortement le masque dans les lieux publics fermés. Est-ce qu’on va pousser jusqu’à l’obligation dans les commerces? C’est quelque chose qu’on discute et je l’ai dit déjà depuis un certain temps qu’on n’exclut pas ça du tout, au contraire.»

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement Legault a maintes fois utilisé cette façon de mettre la table avant certaines annonces importantes, histoire de préparer la population à de nouvelles mesures.

Laisser un commentaire
Les plus populaires