Québec s’entend avec les dentistes pour la prestation de soins couverts par la RAMQ

MONTRÉAL — Il aura finalement fallu sept ans avant que Québec ne réussisse à s’entendre avec les chirurgiens dentistes de la province pour la prestation des services qui sont couverts par le régime public.

L’entente entre le gouvernement et l’Association des chirurgiens dentistes du Québec (ACDQ) était échue depuis avril 2015. La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, a annoncé vendredi par voie de communiqué qu’une nouvelle entente a finalement été conclue avec les 4300 chirurgiens dentistes québécois.

C’est en vertu de cette entente que les enfants de moins de 10 ans et les prestataires de l’aide sociale peuvent recevoir des soins dentaires gratuits, puisqu’ils sont couverts par le Régie de l’assurance-maladie du Québec.

Aucun détail n’a filtré quant au contenu de cette entente, qui reste à être soumise aux membres, mais le principal point d’achoppement des négociations portait sur la reconnaissance des frais d’exploitation des cliniques dentaires. Selon les informations obtenues par La Presse Canadienne, la question est bel et bien intégrée dans l’entente, mais celle-ci n’aurait pas été résolue à la pleine satisfaction des dentistes.

Désengagement et réengagement

Le conflit avait amené 1400 dentistes à se désengager du régime public de soins dentaires à la mi-février 2020, soit juste avant l’éclatement de la crise sanitaire. Ce désengagement ne privait pas les bénéficiaires de soins dentaires gratuits, mais causait des maux de tête administratifs à la RAMQ. 

Toutefois, un mois plus tard, le 18 mars 2020, les 1400 dentistes en question s’étaient réengagés dans le régime public afin de ne pas ajouter aux difficultés du réseau en plein cœur de la première vague.

Dans son communiqué, la ministre LeBel se dit «très heureuse de cette entente mutuellement satisfaisante pour les parties» et elle salue «leurs efforts remarquables pour en venir à la conclusion de celle-ci. Nos dentistes sont importants et garantissent l’accès à des soins et services de qualité pour l’ensemble des citoyens du Québec.»

De son côté, le président de l’Association des chirurgiens dentistes, le docteur Carl Tremblay, a émis un bref commentaire par voie de courriel: «Au terme de cinq années ardues de négociation avec le gouvernement au sujet d’une entente-cadre échue depuis avril 2015, nous avons enfin entre les mains une proposition que nous pouvons présenter à nos membres lors de notre prochaine assemblée générale.»

Le docteur Tremblay a également tenu à souligner «le dévouement des membres de l’ACDQ» pour avoir continué à offrir les soins aux bénéficiaires durant sept ans malgré l’absence d’entente. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.