Québec solidaire: le Québec devrait se mêler des différends internationaux

QUÉBEC — Le Québec devrait s’immiscer dans les conflits internationaux, selon Québec solidaire.

Le parti de gauche demande au gouvernement Legault de créer un «Service de règlement des conflits internationaux», qui relèverait du ministère des Relations internationales (MRI).

Le gouvernement Legault devrait donc déployer des fonctionnaires et des experts dans des zones de conflit.

Ces derniers seraient chargés de jouer un rôle de médiateur, en faisant faire valoir l’expertise du Québec en matière de règlement pacifique des conflits.

C’est ce qu’ont valoir vendredi en conférence de presse trois députés solidaires, Catherine Dorion, Sol Zanetti et Ruba Ghazal.

Ils aimeraient que leur proposition soit intégrée à la future Politique internationale du Québec, qui doit être annoncée cet automne par la ministre Nadine Girault.

Québec solidaire dit vouloir faire entendre à l’étranger «une vraie voix diplomatique décomplexée» pour le Québec.

Le parti revendique aussi «un vrai fauteuil» pour le Québec autour de la table de négociation des traités et des accords internationaux, dont les accords de libre-échange.

Les délégations du Québec à l’étranger devraient être autre chose que des «bureaux de vente» pour les entreprises québécoises intéressées à exporter, selon Mme Dorion, qui juge «réductrice» l’approche actuelle du gouvernement à l’international, trop axée sur l’économie.

Québec solidaire revendique «une posture d’avancement de l’influence du Québec dans le monde», a résumé Mme Dorion.

Les plus populaires