Québec suspend ses publicités sur Facebook pour le mois de juillet

Le gouvernement du Québec se joint au mouvement mondial de boycott et suspend ses achats de publicités sur Facebook pour tout le mois de juillet.

La décision prend effet immédiatement, et s’applique à tous ses ministères et aux organismes gouvernementaux, a indiqué le cabinet du premier ministre dans un communiqué diffusé vendredi après-midi.

Cette décision s’inscrit dans la foulée d’un mouvement lancé pour dénoncer le manque d’encadrement du réseau social Facebook, sur lequel circulent abondamment des messages et propos à caractère racistes, haineux et discriminatoires, est-il précisé.

C’est le premier ministre François Legault lui-même qui l’a exigé, est-il soutenu dans le communiqué.

Une porte-parole du Conseil du Trésor a indiqué à La Presse canadienne que les ministères et organismes du gouvernement avaient dépensé 2,24 millions $ en publicité sur Facebook en 2019-2020. L’année précédente, la somme avait atteint 2,5 millions $. Ces données excluent les placements effectués par des sociétés d’état.

Plusieurs institutions financières et des entreprises québécoises se sont jointes à l’initiative en cessant tout placement publicitaire sur Facebook en juillet, telles que la Banque Nationale, le Mouvement Desjardins et la Banque Laurentienne.

Ailleurs au Canada, les cinq plus grandes banques — Scotia, Royale, CIBC, Montréal et TD — ainsi que des marques comme Lululemon et MEC ont aussi déjà fait savoir qu’elles cesseraient temporairement de faire de la publicité sur Facebook. À l’échelle mondiale, le mouvement a rejoint plus de 500 organisations et multinationales comme Coca-Cola, Adidas, Ford et Unilever, qui réclament un contrôle plus strict des contenus racistes et haineux.

Québec soutient qu’avec cette décision, il veut démontrer l’importance qu’il accorde à la lutte contre le racisme ainsi qu’à l’accès à une information juste et de qualité.

Le premier ministre invite également les sociétés d’État à emboîter le pas au mouvement.

Faisant preuve de cohérence, la Coalition avenir Québec (CAQ), le parti au pouvoir, a aussi annoncé la suspension de ses publicités sur Facebook pour un mois — dès dimanche par contre — et incite les autres partis politiques à faire de même.

Facebook a soutenu cette semaine avoir pris des mesures pour contrer le racisme sur ses plateformes.

L’entreprise a indiqué avoir effectué des investissements en intelligence artificielle qui font en sorte que 90 % des discours haineux sont traités avant que les utilisateurs ne les signalent, et avoir banni 250 organisations suprémacistes blanches de Facebook et Instagram. 

«Nous savons qu’il nous reste du travail à faire et nous continuerons à travailler avec les groupes de défense des droits civils, l’Alliance mondiale pour des médias responsables et d’autres experts afin de développer encore plus d’outils, de technologies et de politiques pour poursuivre ce combat», a fait savoir l’entreprise dans un courriel transmis jeudi à La Presse canadienne.

Le mouvement #StopHateForProfit a été déployé le 17 juin par divers groupes, dont l’Association nationale américaine pour l’avancement des Noirs (NAACP) et la «Anti-Defamation League» qui lutte contre l’antisémitisme et les discours haineux. Cette mobilisation s’inscrit en réaction à la prolifération de publications antisémites et racistes sur Facebook.

Laisser un commentaire