Québec suspend un programme d’immigration pour les entrepreneurs non francophones

MONTRÉAL — Les gens d’affaires de l’étranger qui ont en tête d’immigrer au Québec avec un projet d’entreprise, mais ne maitrisant pas le français, devront changer leurs plans en 2023. 

La ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Christine Fréchette, a annoncé mercredi suspendre la réception des demandes pour les candidats non francophones dans le volet 1 du Programme des entrepreneurs, ainsi que dans le Programme des travailleurs autonomes, à compter du 28 décembre. 

Seuls les entrepreneurs francophones ou ayant une connaissance suffisante du français à l’oral, selon une échelle mesurant les compétences linguistiques des immigrants adultes, pourront présenter une demande. De plus, Québec n’imposera aucun plafond pour ces demandes. 

La ministre Fréchette parle d’un «premier geste afin de renforcer l’immigration permanente de francophones au Québec». 

«Grâce à cette décision, nous agissons pour la pérennité et la vitalité de la langue française tout en favorisant la réussite de l’intégration des personnes immigrantes au sein de la société québécoise », a-t-elle affirmé dans un communiqué. 

Le gouvernement Legault souhaite entreprendre une révision des programmes visant l’attraction d’entrepreneurs et de travailleurs autonomes francophones dont le profil et les projets d’affaires répondent mieux aux besoins économiques de la province.

Québec maintient également la suspension pour les demandes au volet 2 de son programme d’immigration pour les entrepreneurs.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.