Québec va «de l’avant» avec l’élargissement de l’A30

BROSSARD, Qc — Au lendemain du dépôt du projet de loi 66 visant à accélérer des projets d’infrastructure, Québec a lancé jeudi un appel d’offres «majeur» afin d’ajouter une voie dans chaque direction sur une vingtaine de kilomètres de l’autoroute 30, ce qui devrait paver la voie à des travaux qui débuteraient en 2022.

Le gouvernement estime que son projet de loi permet de réaliser «un gain important de plus de trois années sur l’échéancier habituel pour l’une des autoroutes les plus achalandées du Québec».

L’élargissement de l’autoroute 30 s’inscrit dans un «large plan de relance économique», a expliqué la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel.

«Investir en infrastructures, c’est extrêmement important pour une relance économique, a-t-elle dit en défendant le projet de loi. Il est possible au Québec d’accélérer des processus sans compromettre ni l’intégrité, ni l’environnement.»

Québec affirme que l’élargissement de l’autoroute «pourrait permettre» d’ajouter une voie réservée pour le transport collectif dans chaque direction et de mettre en place une «gestion dynamique des voies» pour améliorer la fluidité.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a dit souhaiter que le projet se concrétise «dans les plus brefs délais» et que «tous les outils nécessaires» seront déployés pour y arriver.

Congestion routière

En conférence de presse à Brossard, M. Bonnardel a affirmé que l’élargissement de l’autoroute permettra de s’attaquer à la congestion routière dans le Grand Montréal.

Il «ne croit pas» que ça aura plutôt l’effet contraire en augmentant l’étalement urbain, comme l’affirment de nombreuses études. «L’offre sera améliorée, la durée de transport sera réduite», a tranché le ministre.

Selon lui, l’accent mis sur le transport collectif incitera même des automobilistes à changer de mode de transport.

«L’automobiliste qui est dans la voie de gauche ou dans la voie du centre et qui voit un taxi passer, un covoiturage (ou) un autobus qui va plus vite que lui, et que le temps du point A au point B est réduit de 15 à 20 minutes chaque jour, il va peut-être faire le test», a-t-il lancé.

Son point de vue semblait partagé par la mairesse de Brossard, Doreen Assaad, qui a expliqué que le projet favorisera l’utilisation du transport collectif et qu’il permettra de «réduire l’étalement urbain et les déplacements quotidiens en solo».

Tout en réitérant que le projet décongestionnera l’autoroute 30, la mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, a déclaré qu’il sera bénéfique pour la relance économique, l’environnement et la productivité de la région.

Selon elle, le projet réduira les gaz à effet de serre produits par les voitures et les camions «qui sont souvent stationnés sept jours sur sept sur l’autoroute (…) parce qu’ils sont pris dans la congestion».

La Coalition avenir Québec avait promis lors de la campagne électorale de 2018 qu’elle fera passer à trois voies l’axe routier de la Rive-Sud de Montréal entre les autoroutes 20 et 10 dans un premier mandat.

Selon le ministère des Transports, entre 47 000 et 81 000 véhicules circulent sur l’autoroute 30 entre Brossard et Boucherville.

Laisser un commentaire
Les plus populaires