Quel effet les contestations judiciaires pourraient avoir sur les élections ?

Des procédures ont été entamées en Pennsylvanie, au Michigan et en Géorgie par le camp Trump. Quel pourrait être l’impact de ces poursuites ?

Deux jours après les élections, les Américains attendent toujours de savoir qui sera leur prochain président. Alors que le démocrate Joe Biden se rapproche des 270 votes nécessaires au collège électoral pour gagner l’élection, la campagne du président Donald Trump a attaqué l’intégrité du processus électoral avec des poursuites dans trois États clés. Des procédures ont été entamées en Pennsylvanie, au Michigan et en Géorgie.

Quel pourrait être l’impact de ces poursuites ? Colleen Long, reporter à l’Associated Press, tente de répondre à cette question.

Quels sont les objectifs de ces poursuites ?

En Pennsylvanie et au Michigan, la campagne Trump a voulu interrompre temporairement le décompte des voix jusqu’à ce que les républicains puissent mieux surveiller le dépouillement. En Géorgie, elle a demandé une ordonnance d’un juge pour s’assurer que l’État respecte la loi sur les votes par correspondance. Mais des juges ont déjà rejeté les poursuites du Michigan et de la Géorgie. Cependant, il est toujours possible de faire appel.

Que disent les experts ?

La grande majorité des experts en droit électoral et des responsables électoraux des États ont assuré qu’il n’y avait eu aucun signe de fraude électorale généralisée ou même sporadique. Compter les voix prend tout simplement plus de temps que les années précédentes car la pandémie de coronavirus a changé la façon dont les gens ont voté. Mais la campagne Trump dit que ces poursuites sont nécessaires. Pendant ce temps, l’avocat de la campagne de Joe Biden, Bob Bauer, a affirmé que les contestations n’avaient aucun mérite et visaient seulement à répandre de fausses informations sur le processus électoral. Selon lui, M. Trump tente ainsi de discréditer les élections.

Ces démarches juridiques peuvent-elles avoir des conséquences ?

Bien sûr. L’affaire Bush contre Gore en 2000 a été un exemple de la façon dont un litige juridique peut influencer le résultat d’une élection. Mais les experts juridiques croient que pour reproduire ce scénario, la contestation devrait provenir d’un État dont le résultat serait déterminant pour l’élection. De plus, la différence entre le total des votes des candidats devrait être inférieure aux bulletins de vote en jeu dans la poursuite. Et aucune condition n’a encore été remplie.

Est-ce que ce sont les seules contestations ?

Non. Des centaines de poursuites ont été déposées avant les élections par les deux côtés, et elles portaient sur les changements dans la façon dont les élections allaient se dérouler en raison de la pandémie de coronavirus. Les sujets allaient de l’échéance pour compter les bulletins de vote par correspondance jusqu’au port du masque. Certaines d’entre elles étaient encore en cours le 3 novembre, mais la plupart avaient été réglées.

Laisser un commentaire