Quel sort sera réservé aux billets, timbres et édifices à l’effigie de la reine?

OTTAWA — La reine Élisabeth II a toujours été présente dans la vie des Canadiens.

Son visage est gravé sur nos pièces de monnaie. Il orne le billet de 20 $ et figure sur certains de nos timbres. Même des bâtiments, des parcs, des montagnes et des îles portent son nom.

Voici un aperçu de certaines des choses qui changeront – ou ne changeront pas – après sa mort:

— Pièces de monnaie : La Monnaie royale canadienne affirme que toutes les pièces gravées à l’effigie de la reine auront cours légal et resteront en circulation indéfiniment. Elle note que les pièces de cinq cents à l’effigie de son père, le roi George VI, ont toujours cours légal aujourd’hui.

Au fur et à mesure que de nouvelles pièces seront produites, la Monnaie royale canadienne dit qu’il appartiendra au gouvernement du Canada de décider s’il convient de changer l’image sur l’avers (côté tête) des pièces, où la reine apparaît actuellement.

«La Monnaie doit attendre la direction du gouvernement sur une nouvelle conception d’avers lorsqu’un changement de monarque se produit, mais nous travaillerons en étroite collaboration avec les autorités compétentes lorsque ce changement sera demandé», affirme-t-on.

— Billets de 20 $: La Banque du Canada affirme que l’actuel billet de 20 $ en polymère représentant la reine continuera de circuler pendant des années. Son image finira cependant par être remplacée par celle de son successeur.

«Lorsqu’il sera finalement repensé, le billet de 20 dollars continuera de représenter le monarque régnant», a déclaré la banque.

— Timbres: Postes Canada ne dit pas ce qu’il adviendra des timbres existants à l’effigie de la reine, mais continuera vraisemblablement d’accepter ceux utilisés après sa mort comme affranchissement légal.

Quant à savoir si l’image du nouveau monarque apparaîtra sur les nouveaux timbres, Postes Canada déclare: «Nous avons un comité consultatif national sur les timbres qui évalue et détermine les éléments des émissions de timbres. Ces éléments ne sont divulgués qu’une fois que le timbre est annoncé publiquement.»

— Bâtiments, lieux et organisations nommés d’après la reine: Il n’y a aucune raison de supposer que beaucoup – si ce n’est aucun d’entre eux – changeront de nom. Après tout, de nombreux édifices, lieux et organismes au Canada continuent de porter le nom de la reine Victoria plus d’un siècle après sa mort.

— Forces armées canadiennes: Le Queen’s Own Rifles, le plus ancien régiment d’infanterie du Canada, ne changera pas de nom, qui est en fait en l’honneur de la reine Victoria.

Cependant, le décès de la reine Élisabeth aura un impact sur plus d’une douzaine d’autres régiments, branches militaires et organisations militaires, dont la reine a été la cheffe titulaire ou la patronne.

Selon le ministère de la Défense nationale, la reine est colonel en chef de 12 régiments de blindés et d’infanterie, dont les Governor General’s Horse Guards. Elle détient le même titre au sein de la branche juridique des FAC et de la branche du Génie militaire canadien et elle est capitaine générale du Régiment royal de l’Artillerie canadienne.

Elle est également marraine de plusieurs organisations liées à la marine, dont la Ligue navale du Canada et le Fonds de bienfaisance de la Marine royale du Canada.

La reine Élisabeth a rempli ces rôles à titre personnel. Par conséquent, les titres «ne seront pas automatiquement transférés au nouveau souverain», indique le ministère.

S’ils choisissent de nommer un nouveau colonel en chef ou patron, le ministère indique que chaque régiment ou organisation devra soumettre une demande au nouveau monarque, ou à d’autres membres de la famille royale, pour examen.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.