Quelques faits saillants sur la minorité yézidie en Irak

OTTAWA – Le gouvernement canadien a annoncé son intention d’accueillir quelque 1200 réfugiés yézidis au pays. Voici un portrait des yézidis et de leur situation critique en Irak:

— Les yézidis forment une minorité de quelque 800 000 personnes qui vivent dans le nord de l’Irak. Ils parlent le kurde et pratiquent une religion ancienne qui serait la plus vieille du monde, selon eux. Leurs croyances ont suscité les foudres de Daech (le groupe armé État islamique), qui les considèrent comme des hérétiques qui méritent la persécution.

— À l’été 2014, Daech a mené une offensive dans le nord de l’Irak et a soumis les yézidis à un règne de terreur. Des hommes ont été exécutés et des garçons ont été retirés de leur famille pour devenir des enfants soldats. Des milliers de femmes et de filles, dont certaines préadolescentes, ont été forcées de devenir des esclaves sexuels. Elles ont été achetées, vendues et échangées parmi les combattants du groupe extrémiste et ont été violées à répétition.

— L’été dernier, une commission des Nations unies a formellement porté des accusations de génocide contre Daech quant à ses abus contre les yézidis.

— À l’automne, la Chambre des communes a adopté une motion conservatrice pour appeler le gouvernement fédéral à accueillir au Canada un nombre indéterminé de femmes et de filles yézidies en l’espace de quatre mois. L’annonce faite mardi par le gouvernement libéral survient à la veille de l’échéance de cette motion.

— Le gouvernement dit qu’il admettra 1200 yézidis, dont des groupes familiaux, d’ici la fin de l’année — 400 d’entre eux sont déjà arrivés.

— Ottawa facilitera aussi le parrainage privé de yézidis et d’autres victimes de Daech.

— Le programme devrait coûter 28 millions $, ce qui inclut le transport, le soutien au revenu et les besoins pour leur réinstallation.