R-U: un policier admet avoir kidnappé, violé et tué une femme qui rentrait chez elle

LONDRES — Un policier britannique a admis vendredi avoir tué une femme de 33 ans qui avait été kidnappée pendant qu’elle rentrait chez elle à pied, dans le sud de Londres.

Wayne Couzens avait précédemment reconnu avoir enlevé et violé Sarah Everard, dont la disparition avait été rapportée le 3 mars. Vendredi, M. Couzens a plaidé coupable à une accusation de meurtre lors d’une comparution par visioconférence, depuis la prison à haute sécurité de Belmarsh, devant la Cour criminelle centrale de Londres.

La disparition de Mme Everhard avait déclenché une vaste opération policière. Son corps avait été retrouvé une semaine plus tard, dans un boisé à 80 kilomètres au sud-est de Londres.

Les recherches pour la retrouver et l’annonce de son décès ont causé un tollé à travers le pays. Des femmes ont témoigné des menaces ou des attaques dont elles font l’objet, ou simplement de la peur qu’elles ressentent, quand elles marchent seules.

La police londonienne a été sévèrement critiquée pour avoir interpellé des femmes qui ont contrevenu aux restrictions sanitaires contre le coronavirus alors qu’elles participaient à une commémoration pour Mme Everhard.

M. Couzens, un homme de 48 ans, avait rejoint les rangs de la Police métropolitaine de Londres en 2018. Il était plus récemment membre de l’escouade responsable de la sécurité des ambassades et du parlement.

Le corps policier s’est dit outré et horrifié par son crime, mais une enquête interne a été ouverte concernant sa gestion d’allégations d’exhibitionnisme contre M. Couzens quelques jours seulement avant l’enlèvement de Mme Everhard. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.