Radio-Canada précise les balises de son service de contenu publicitaire Tandem

TORONTO — Radio-Canada a publié de nouvelles lignes directrices qui, estime-t-elle, «renforceront et clarifieront davantage les frontières» entre le contenu journalistique et la publicité diffusée sur ses plateformes.

Le diffuseur public a fait l’objet de nombreuses critiques depuis le lancement de sa nouvelle division de contenu de marque, Tandem, qui offre aux clients commerciaux de créer des campagnes de contenu promotionnel, comme des articles et des éléments audio et vidéo. 

En novembre, plus de 70 anciens employés de la CBC/Radio-Canada ont envoyé une lettre au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pour lui demander d’enquêter sur Tandem, disant craindre que les frontières soient brouillées entre la publicité et l’information. Le groupe a également demandé au conseil d’administration du diffuseur public de mettre fin à ce programme de contenu de marque.

Radio-Canada a défendu Tandem, en soulignant que le diffuseur public offrait du contenu de marque «depuis plusieurs années, tout comme d’autres médias à travers le monde». Un porte-parole de Radio-Canada a également spécifié que le département Tandem, dont le lancement a été annoncé en septembre, était «complètement séparé» de l’équipe de journalisme.

Le diffuseur public vient de publier une déclaration contenant de nouvelles lignes directrices sur le contenu de marque, qui précise que «le contenu publicitaire sur ses plateformes numériques doit être clairement identifié afin qu’il ne soit pas confondu avec du contenu journalistique».

Les nouvelles lignes directrices ont été adoptées «après un examen exhaustif des directives sur le contenu de marque à CBC et à Radio-Canada par les directions responsables de l’information, des ventes et de la programmation, et une discussion en profondeur à la réunion du conseil d’administration du 26 novembre 2020», indique la présidente-directrice générale, Catherine Tait, dans la déclaration publiée jeudi.

Radio-Canada affirme que «le placement de contenu de marque continuera de se limiter uniquement aux plateformes numériques». On précise également qu’«aucun journaliste ou animateur de CBC/Radio-Canada ne participera à la création ou à la présentation du contenu de marque, que ce soit en format audio, vidéo ou alphanumérique». 

La liste complète des lignes directrices peut être consultée sur le site de Radio-Canada à: https://cbc.radio-canada.ca/en/media-centre/tandem-statement-branded-content?s=09.

«Nous sommes conscients qu’en tant que diffuseur public national, nous avons des normes plus élevées à respecter, souligne Michel Bissonnette, vice-président principal de Radio-Canada. Nos lignes directrices doivent être plus sévères que celles de nos pairs afin d’assurer la nette distinction entre notre contenu journalistique et le contenu commercial.»

Le groupe de surveillance Les Amis de la radiodiffusion, qui réclame l’abolition du service Tandem, a fait savoir qu’il continuerait à faire pression sur le conseil d’administration de Radio-Canada à ce sujet.

«La SRC est un bien public, pas une entreprise privée. Catherine Tait ne comprend clairement pas cette distinction. Elle ne sauvera pas la SRC en vendant sa crédibilité», a déclaré le directeur général des Amis de la radiodiffusion, Daniel Bernhard, dans un communiqué publié vendredi. 

Laisser un commentaire