Rapport attendu de la vérificatrice générale sur le traversier NM F.-A. Gauthier

QUÉBEC — La vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, a convoqué les médias à une conférence de presse jeudi avant-midi à Québec pour la publication d’un audit particulier sur la gestion de la conception et de la construction du navire NM F.-A. Gauthier. Les personnes qui souhaitaient contribuer à l’audit étaient notamment invitées à se prononcer sur agissements de la Société des traversiers du Québec (STQ) dans ce dossier, que ce soit de façon anonyme ou non.

Le traversier, acquis au coût de 175 millions $, a été mis hors service le 18 décembre 2018 en raison de vices de construction majeurs. Il avait pourtant moins de quatre ans de traversées au Québec. La situation avait notamment forcé la mise en place d’une liaison aérienne complémentaire quotidienne entre Mont-Joli, Baie-Comeau et Sept-Îles durant la période des Fêtes de 2018.

En décembre 2019, après tout près d’un an de cale sèche, le traversier NM F.-A.-Gauthier avait quitté le chantier naval Davie, à Lévis, afin de retourner à son port d’attache de Matane, au Bas-Saint-Laurent, pour servir la clientèle de la traverse maritime Matane-Baie-Comeau-Godbout. Toutefois, un autre problème a été décelé dans les moteurs, retardant à nouveau sa remise en service.

La clientèle de la traverse maritime Matane-Baie-Comeau-Godbout a été grandement éprouvée depuis deux ans.

L’absence du NM F.-A.-Gauthier a forcé la Société des traversiers du Québec (STQ) à recourir successivement au NM Apollo, au CTMA Voyageur, au NM Félix-Antoine-Savard et au NM Saaremaa, qui ont tous montré leurs limites.

Leur utilisation par la STQ a été marquée par de nombreuses annulations de traversées, notamment en raison des restrictions imposées par Transports Canada. De plus, leur capacité de transport de véhicules et de passagers est inférieure à celle du NM F.-A.-Gauthier.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, et le président-directeur général de la Société des traversiers du Québec (STQ), Stéphane Lafaut, ont annoncé qu’ils vont réagir au rapport de la vérificatrice générale sur l’heure du dîner.

Laisser un commentaire