Rapport de la vérificatrice générale: Ottawa aurait pu mieux gérer la PCU

OTTAWA — La prestation canadienne d’urgence (PCU) qui a versé 74 milliards $ aux Canadiens pour affronter le début de la pandémie aurait pu être mieux surveillée dès sa conception, d’après la vérificatrice générale. 

Dans un rapport déposé aux Communes jeudi, Karen Hogan écrit que l’Agence du revenu du Canada (ARC) avait les informations nécessaires sur les citoyens pour mettre en place «un contrôle de détection des demandes suspectes» dès le premier jour de la PCU. 

Mme Hogan accepte l’argument du gouvernement qui voulait faire vite et vérifier plus tard. Son rapport admet que d’accepter des risques pour assurer la rapidité est conforme aux «pratiques exemplaires» dans les cas d’urgence.

Elle insiste maintenant pour que le gouvernement vérifie rigoureusement les paiements faits. Ainsi, elle veut voir au plus vite les plans de vérification du ministère fédéral de l’Emploi et de l’ARC. À ça, l’ARC répond que le résultat de sa vérification sera rendu public avant la fin de cette année et servira pour une éventuelle future crise semblable.

Citant quelques chiffres déjà connus de paiements en double, la vérificatrice insiste dans son rapport sur la nécessité de faire des vérifications après paiements.

Laisser un commentaire